Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

crise

  • On Comprend Mieux . . .

    La tension dans la rue comme dans les esprits des Français qui s’inquiètent de l’avenir de leur retraite est grandissante nul ne peut le nier et le gouvernement semble  pourtant minimiser notre mal être.

    Des questions se posent donc de fait :

    Pourquoi  tant d’acharnement de la part de notre Président  à ne pas écouter la parole de la rue ?

    Pourquoi  insister si lourdement  sur  l’obligation  de changer la donne sans opter pour une concertation  Gauche/ Droite/Partenaire sociaux, etc sur le projet des retraites afin d’ apaiser le climat social qui part en vrille ?

    Pourquoi ?

    Pourquoi ?

    On pouvait s’en douter un peu , voire en être sûr,  désormais par habitude. . .

    La réponse est surement dans l’article " Retraite : la joint-venture des frères Sarkozy contre les régimes par répartition "  de MEDIAPART   voir ICI

    Ou dans celui du Nouvel Obs.com   voir ICI

    Un marché aux alentours de  "40 à 100 milliards d'euros" c’est toujours bon à prendre . . .

    On comprend beaucoup mieux ,Monsieur le Président . . .

    Ne baissons pas les bras !

    Tous ensemble, Tous ensemble, TOUS ! Tous ...

     

     

    Guillaume Sarkozy  voir ici

  • Retour vers le passé ....

    Il y a discours et discours.


    Il y a celui que l'on écoute presque plus car fait de promesses jamais tenues.


    Il y a celui plein de bon sens mais qui n'est pas écouté.


    Il est alors dommage de constater, deux siècles passés plus tard, que ces propos était guidés par la sagesse !

    Lisez plutôt . . .



    I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered.'
    Thomas Jefferson 1802


    Traduction française

    "je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d'abord par l'inflation, ensuite par la récession, jusqu'au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis"
    Thomas Jefferson 1802