Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Merci

14-18.jpg

11/11/2018.

Je me permet de retranscrire ci-après un texte émanant de Michel Lefebvre , Conseiller départemental du canton de Denain. En dehors de tout clivage politique, ce propos me paraît être aujourd'hui un appel à la mobilisation générale pour agir pour la paix. Nous avons tous un rôle à jouer dans ce combat.

 

Paul Valéry disait : «  La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas  ».

Cette citation doit nourrir la réflexion collective afin que les folies meurtrières cessent. La racine des conflits réside dans le maintien d’un système économique dont l’objectif est de défendre la spéculation financière. Les armes n’apportent pas de solutions mais créent des conflits nouveaux et pires.

Au moment où on célèbre le 100e anniversaire de l’armistice, la France augmente ses crédits militaires. Au plan international 1800  milliards de dollars sont consacrés chaque année aux dé- penses militaires alors qu’il faudrait 267 milliards pour stopper la faim dans le monde.

Nous avons la liberté de réunir dans notre mémoire collective, tous les combattants quelle qu’ait été leur destinée. Autorisons-nous un hommage unanime, respectueux et apaisé ainsi qu’un espoir pour tous  : Agissons partout pour la paix, celle qui s’enseigne sans que le sang saigne. Agir pour la paix, c’est vivre en- semble avec ses différences et passe par la construction d’une société de solidarité, d’amour, de respect et de générosité.

Victor Hugo déclare un jour, « vous voulez la paix, criez l’amour ».

Ces objectifs dépendent de nous et des choix politiques au plan local, national et international. 

Michel Lefebvre ,Conseiller départemental du canton de Denain.

Source du texte ici

Écrire un commentaire

Optionnel